Devenir freelance #3 : s’organiser

Avant, je me considérais comme quelqu’un de très organisé. Mais ça, c’était avant la vie de freelance ! Non pas que je ne le suis plus, mais aujourd’hui, c’est moins évident. Faire face à sa propre responsabilité, prendre des décisions pour soi, oser et faire en même temps, ça demande de l’organisation. Si je peux heureusement toujours compter sur mes compétences en management de projet, il y a des jours où j’ai la motivation en berne et où je perds de vue mes objectifs à long terme.

Dans ces moments-là, je dégaine mes astuces pour retrouver un cadre, structurer mon travail et éviter de perdre bêtement du temps et de l’énergie. Voici mes 9 conseils pour mieux vous organiser !

Diapositive27

1. Faire des to-do listes

J’enfonce des portes ouvertes avec ce premier conseil mais il est pour moi indispensable. Noter toutes les tâches ou les missions que j’ai à faire noir sur blanc me permet de libérer de l’espace dans ma tête et de mieux me concentrer sur celle que j’effectue au moment présent. Ma to-do liste du jour (= liste des chose à faire), c’est un peu comme le phare dans la nuit pour un marin.  Quand je suis perdue, je m’y réfère, et je m’attaque à une nouvelle tâche. Le moment jouissif, c’est quand je peux la rayer de la liste et constater en fin de journée que j’ai fait (presque) tout ce que j’avais prévu.

2. Tenir un agenda à jour

L’agenda, c’est la to-do list du temps. Si vous ne notez pas vos rendez-vous importants, il y a de fortes chances pour que l’un d’eux passe un jour à la trappe. Choisissez le format qui vous convient le mieux (agenda digital ou bon vieil agenda papier comme moi). L’idée est encore une fois de vous libérer l’esprit pour aller à l’essentiel.

3. Construire un emploi du temps

Le risque en étant freelance, c’est de partir dans tous les sens, faute de structure imposée par un lieu de travail, une équipe, une hiérarchie… Mais le multitasking (ou travail multitâches) est à proscrire : on s’épuise, on a le sentiment de pédaler dans la semoule et on est bien souvent inefficace. Pendant longtemps, c’était ma spécialité, mais je me suis vite rendu compte que ça ne pourrait pas durer. Du coup, je me suis fabriqué un emploi du temps, tracé à la règle comme au lycée, et j’ai rempli les cases avec des missions concrètes à la place des matières. Je ne le suis pas toujours à la lettre, mais ça me guide et me permet de mieux me concentrer sur l’instant présent.

4. Commencer par « le pire »

On a tous déjà connu cette situation : vous devez faire une tâche importante, mais ce n’est pas celle qui vous motive le plus, donc vous repoussez… (d’ailleurs au moment où j’écris, c’est exactement ce que je suis en train de faire !). Il est essentiel de créer la motivation pour réaliser les tâches qui vous barbent, soit en les transformant en quelque chose de désirable, soit en les subordonnant à une forte habitude. Débarrassez-vous-en dès le matin par exemple, ensuite vous serez libre de faire ce que vous voulez !

6. Ne pas procrastiner

Le point précédent m’amène à parler de la fameuse procrastination (= fait de remettre au lendemain). Pour éviter de procrastiner, l’une des meilleures astuces est d’utiliser la technique Pomodoro: l’idée est de rester très concentré pendant 25 minutes (ou le temps que vous voulez), à ne faire qu’UNE seule tâche, même si elle est ennuyeuse. Cette technique recommande même de mettre un minuteur pour matérialiser concrètement le temps qui passe. Ensuite, vous aurez bien mérité une récompense ; ) Le fait de tenir un planning vous aidera aussi, ou prêter davantage attention au processus qu’au résultat d’une tâche.

7. Ne pas fuir les difficultés

Lorsqu’on est freelance, on est vite mis face à ses propres contradictions : « Je me lance pour faire ce que j’aime, mais j’ai peur », « je ne crois pas en moi mais je veux mener ma barque », « j’aime les défis mais je ne veux pas me tromper ». Faire des erreurs fait partie intégrante de toute aventure entrepreneuriale. Cela met en lumière les blocages et nous permet d’avancer. Alors lancez-vous, qui ne tente rien n’a rien!

8. Se faire aider

En parlant de blocages, il est fréquent de se poser des questions légitimes lorsqu’on est freelance, surtout lorsqu’on sort de son propre champ de compétences. Les aspects administratif, comptable, ou technique peuvent vite s’avérer compliqués à gérer seul et risquent de mettre en péril le bon fonctionnement de notre petite entreprise. C’est pourquoi il faut savoir déléguer ou faire appel à des professionnels. Le budget est souvent un frein, mais il existe de nombreuses associations d’entrepreneurs dans lesquelles vous pourrez trouver du soutien.

9. Faire des pauses

Devenir freelance, ça s’apprend. C’est une aventure humaine et personnelle. L’enthousiasme des débuts cède parfois la place aux doutes et au découragement, mais il ne faut pas oublier les raisons de votre choix. Et surtout, il faut veiller précieusement à protéger votre vie privée, à continuer de pratiquer vos loisirs, à dégager du temps pour vous. Il est impératif de se déconnecter pour retrouver énergie et inspiration. Imaginez que vous être en train de construire un mur : vous allez spontanément attendre que la base soit consolidée avant de continuer votre ouvrage… pas vrai ? : )

Et vous, quelles sont vos astuces pour vous organiser ?

Photos © L’Atelier des Mots

Publicités

2 réflexions sur “Devenir freelance #3 : s’organiser

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s